Nouveau contrat d'auscultation-monitoring pour le groupe Gexpertise

L’auscultation dans toutes ses dimensions. Fort d’Issy-Vanves-Clamart : le premier chantier du super métro automatique de la ligne rouge 15 sud inauguré le 4 juin dernier sera surveillé durant 60 mois par les équipes auscultation-monitoring de Gexpertise.

Gexpertise confirme son savoir-faire dans le domaine de l’auscultation-monitoring en signant un nouveau contrat avec le consortium BouyguesTravaux Publics/Soletanche Bachy. Attributaire par le Grand Paris de la construction de la gare de Fort d’Issy-Vanves-Clamart sur la ligne 15 sud du nouveau métro automatique,le groupement lançait le 4 juin dernier les travaux du premier chantier de génie civil (tronçon 3) d’une durée de 60 mois. Conçue par l’architecte Philippe Gazeau, membre du groupement de maîtrise d’œuvre conduit par Setec TPI/ Ingerop, la gare Fort d’Issy-Vanves-Clamart sera implantée sous la gare de Clamart, à 27 m de profondeur.

Elle permettra la jonction avec la ligne N du Transilien. « Notre expertise reconnue sur la ligne 14 ( lot 1 et 4 ) a incité le Groupement à nous confier le monitoring du tronçon 3 de la ligne 15. En effet, c’est notre capacité à bien comprendre le projet qui a été récompensée. Notre savoir-faire permet une optimisation de la solution définie dans le CCTP qui nécessite des méthodes et techniques d’instrumentation et d’auscultation très spécifiques pour mesurer et surveiller la stabilité de l’ensemble de l’ouvrage » révèle Hamdi Brahmia, Directeur commercial et marketing du Groupe Gexpertise en charge du contrat.

En effet, fortement imbriquée à l’actuel réseau SNCF, la future gare sera construite sous les voies de la ligne Paris Montparnasse - Brest qui resteront en exploitation, alors que la gare de Clamart accueillera toujours les voyageurs. « L’auscultation topographique, géotechnique et structurelle des bâtiments alentour et de l’ouvrage souterrain sera complétée par une surveillance vibratoire et acoustique, l’ensemble de ces opérations orchestré par notre chef de projet, Alassan Trahoré du pole Gexpertise 4D » précise Hamdi. Ces travaux contraints, complexes connaîtront leur apothéose en août 2017 avec la mise en place de la dalle de la toiture de la gare sous les voies SNCF. Cette opération de ripage nécessitera une interruption du trafic ferroviaire pendant quatre jours, du 12 au 16 août 2017.

Étape-clé dans la concrétisation du Grand Paris Express, ce marché de génie civil est le premier des huit nécessaires pour réaliser les 33 km de tunnel, les 16 gares et les 38 ouvrages annexes de la ligne 15 sud. D’ici 2022, année de livraison de la ligne, celle-ci reliera les gares de Noisy-Champs à Pont de-Sèvres en trente-cinq minutes seulement, grâce à un réseau automatique.