Gexpertise à disposition pour la reconstruction de Notre-Dame


Toutes les équipes du groupe Gexpertise, dont les métiers d’ingénierie œuvrent à la sauvegarde du Patrimoine, ont été fortement atteintes par le sinistre terrible survenu à la Cathédrale Notre-Dame.

Au-delà de notre simple amour des belles pierres, nos remerciements à la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) pour sa bravoure et notre soutien indéfectible au Diocèse de Paris, nous sommes volontaires à permettre la mise en œuvre des premières actions de sauvegarde de l’édifice. A ce titre, c’est solidairement que les moyens et le personnel de Gexpertise se mettent à disposition des autorités.

Nous proposons d’employer pour cela plusieurs centaines de cibles-prismes mesurés en 3 dimensions et en permanence par des théodolites automatisés. Les mesures, d’une précision inférieure au millimètre, sont transmises et calculées sur nos serveurs, qui génèrerons des alertes par email ou SMS en cas de mouvement important.
Nos équipes, composés d’ingénieurs spécialisés dans ce domaine et œuvrant notamment sur les chantiers du Grand Paris, sont capables de travailler à partir des nacelles présentes sur le site, ou à la corde lorsque les conditions le permettent.

Comme d’autres PME francilienne œuvrant pour le patrimoine et nos confrères Art Graphique & Patrimoine, nous mettons nos qualifications à disposition pour œuvrer, tous ensemble, comme les compagnons du Moyen-Age surent le faire, à redresser Notre-Dame.

La Cathédrale de Metz, la Cathédrale de Rodez, la Cathédrale du Luxembourg, la Poterie de Gradignan, le château de Villers-Cotterêts ou encore le château Vaux-le-Vicomte sont quelques-unes de nos références en monuments historiques.

Afin de s’assurer de la stabilité de la structure de la cathédrale sur les premiers mois d’interventions, nous proposons ainsi d’intervenir dès à présent, et sous quelques jours, afin de mettre en œuvre un système de mesure automatique et en continu de la géométrie de l’édifice.
En particulier, le risque identifié concerne d’éventuelles chutes de parties de l’édifice pendant les premières interventions sur le site. Par conséquent, il nous semble essentiel d’ausculter les voûtes et arches encore en place, en assurant le suivi des déplacements horizontaux de leurs supports, et de tout autre élément architectural identifié comme présentant un risque.