Tout savoir sur le diagnostic Electromagnétique


Avec la multiplication des installations, nos environnements de vie sont de plus en plus chargés en ondes électromagnétiques (radio, téléphones portables, antennes relais, wifi…). Cet « électro smog » peut déclencher chez les personnes électrosensibles des symptômes diverses comme migraines, nausées troubles du sommeil et même aller jusqu’à des développements de cancer.

La réglementation française impose un niveau global maximum d’exposition basé sur les recommandations de la Commissions Européennes. Ces valeurs limites sont calculées de deux manières :

En volt/mètres pour les installations électromagnétiques. Par exemple pour une antenne relais de téléphonie mobile, la limite est de 36 à 61 V/m.

En débit d’absorption spécifique (DAS) pour un équipement. Le DAS est calculé sur l’ensemble du corps ou une partie. Il est mesuré en watt/gramme. Un téléphone mobile a un seuil limite de 2W/g.

Tout citoyen peut demander à faire analyser gratuitement les niveaux d’ondes auxquels il est confronté à son domicile ou dans un lieu public. Le Décret n° 2013-1162 du 14 décembre 2013, entré en vigueur le 1er janvier 2014, organise le dispositif de surveillance et de mesure des ondes électromagnétiques. Une demande de mesure peut être déposé auprès de l’Agence Nationale des Fréquences. Cette demande doit être signée par un organisme public comme les collectivités territoriales ou les agences régionales de santé.

L’ANFR fera réaliser les mesures par un bureau de contrôle indépendant.

A l’aide de détecteur de rayonnement électromagnétique, le bureau d’étude mandaté par l’ANFR mesurera les ondes hautes et basses fréquences dans l’environnement du demandeur :

Hautes fréquences : WiFI, GSM, 3G, 4G, 5G, téléphonie fixe sans fil, TNT, etc…

Basses Fréquences : appareils électriques, réseaux électriques, compteur électrique communiquant, lignes électriques hautes et très hautes tension, ect…

A l’issue des mesures un rapport détaillé est produit. Il décrit par pièces et par types d’onde les différentes valeurs d’exposition. Ils prendront également des mesures en extérieurs.
Des préconisations d’usage et également des recommandations de travaux seront fournis à l’usager afin de faire baisser les niveaux d’expositions.

L’ensemble des rapports des bureaux de contrôles sont remis à l’ANFR. Cette dernière réalise une cartographie « Carto Radio ». Elle y recense l’ensemble des sites atypiques où ou le niveau d’exposition dépasse largement le niveau national.

Professionnelles de formation technique et juridique, les équipes Diagnostics Immobiliers de Gexpertise réalisent un diagnostic électromagétique complet dans les domaines des Basses Fréquences comme des Hautes Fréquences et accompagne avec des conseils de pratiques d’aménagement de votre intérieur.