Fraternité en Irak – De l’eau des montagnes pour une électricité durable dans une vallée chrétienne du nord de l’Irak


Au nord de l’Irak, dans le gouvernorat de Duhok, les eaux de la rivière Khazir dévalent depuis les montagnes jusqu’à sept villages assyriens. Fraternité en Irak, association dont est membre Véronique Genachte de Gexpertise, a décidé de se saisir de cette ressource pour soutenir durablement les familles assyriennes et kurdes qui habitent dans ces zones rurales montagneuses !

Depuis 1924, année de leur exode depuis la Turquie pour survivre au génocide, des familles assyriennes habitent dans différents hameaux nichés au creux de la vallée de Nahla : Dupere (village kurde), Qashqawa, Khalilan, Jooleh, Hezane (le Haut et le Bas), Belmand, Rabatkeh ainsi que Merukeh.

Aujourd’hui, 160 familles résident en permanence dans la vallée. Par-delà guerres et aléas, elles y façonnent patiemment une mosaïque agricole fertile : rizières, champs de sésame, arbres fruitiers s’étendent à perte de vue. Les pâtures pour leurs troupeaux de vaches et moutons sont irriguées via un canal habilement construit et entretenu par les habitants.

En effet, des plus anciens aux plus jeunes, la rivière Khazir, capricieuse, semble avoir créé un profond sentiment d’identité commune. Fraternité en Irak a constaté cet enracinement, une appartenance charnelle à la vallée de Nahla. Tous les ans, au printemps, un grand nettoyage est organisé par les villageois pour nettoyer les canaux d’irrigation et améliorer le dispositif existant.

Grâce à votre soutien, Fraternité en Irak a déjà financé l’une des deux usines de gâteaux de sésame que compte la vallée. Cette première initiative permet d’offrir un débouché à une partie de la production locale de crème de sésame en produisant des gâteaux fameux, spécialités très prisées en Irak.

La question de l’approvisionnement électrique, un enjeu majeur


Pendant l’été, près de 50 familles montent rejoindre pour plusieurs mois les habitants permanents. La beauté sauvage des paysages de Nahla attire aussi de nombreux touristes irakiens ou membres des diasporas. L’air pur, l’altitude, la fraicheur des rives de la Khazir permettent surtout d’échapper un peu aux chaleurs étouffantes qui sévissent dans les villes de la région.

Or, l’énergie fournie par le réseau existant est intermittente, très insuffisante. Celle des générateurs à pétrole, coûteuse et très polluante. Comment faire face aux rigueurs hivernales et aux étés toujours plus caniculaires ?

S’appuyer sur la rivière Khazirla


Les habitants et Fraternité en Irak étudient un projet hydro-électrique pilote : canaliser l’eau des montagnes vers une ou plusieurs turbines permettra de produire l’énergie nécessaire. Pour que le projet réponde aux besoins des communautés locales, Fraternité en Irak travaille avec elles depuis plusieurs mois déjà. De même, après plusieurs réunions sur place comme à distance, un partenariat étroit

se tisse avec les autorités civiles et techniques du gouvernorat de Duhok. En novembre 2021, les équipes de Fraternité en Irak ont pu se rendre sur place pour rencontrer les partenaires locaux. Ce fut aussi l’occasion de prendre des mesures utiles. Plusieurs dispositifs, notamment l’installation d’un seuil de mesure du débit, sont d’ores et déjà prévus pour affiner les données nécessaires à la poursuite du travail !

La première étape d’un projet


Outre l’intérêt manifesté par les habitants de Nahla, qui assureront certains travaux, les ingénieurs kurdes partenaires ont déjà analysés avec soin des projets similaires, notamment menés au Portugal. Ils s’engagent à assurer un suivi des chantiers et la future distribution de l’électricité produite non seulement pour les habitants de la vallée mais aussi au reste du réseau électrique du Kurdistan. L’expertise de jeunes diplômés et habitants dans la vallée sera évidemment mobilisée. Favoriser le maintien dans cette vallée des familles qui la font vivre est un vrai service rendu aux communautés qui habitent les villages avoisinants, la présence de communautés chrétiennes étant historiquement synonyme de paix dans les alentours. Grâce à ce projet, les villageois de Nahla seront pionniers dans l’amélioration de leur qualité de vie, grâce à une énergie renouvelable qui leur est familière.

Pour en savoir plus sur Fraternité en Irak, cliquez-ici