Philippe Behra, une médaille d’honneur du travail pour une carrière accomplie chez Gexpertise

Actualités

21 décembre 2018


Pour réussir une carrière aujourd’hui, la tendance exhorte à ne pas rester plus de trois ans dans la même entreprise. Pourtant certains contre-exemples valorisent l’ancienneté. Philippe Behra en est un. Cet exemple remarquable de longévité achève un bail de quarante-deux années de fidélité chez Gexpertise, marquant ainsi son départ à la retraite. Une première dans l’histoire d’un cabinet qui, spécialisé dans l’ingénierie de la data immobilière, concentre des expertises dédiées à la topographie, l'aménagement, la construction et l’immobilier et assure à ses clients, tout au long du cycle de vie du bâtiment, l’accès à une donnée connectée, garantie et mise à jour dans les domaines juridiques, géométrique, économique, technique et celui des usages.

Ce bail record débute en septembre 1973. Philippe, alors jugé trop petit à quelques mois de ses 16 ans, entre très jeune dans le monde du travail dans le Cabinet Dufour, sis à l’époque le 20ème arrondissement de Paris, rue des Envierges. A une époque où le métier de Géomètre ne connaissait pas toutes les technologies évidentes aujourd’hui. En qualité d’apprenti, le jeune homme apprit le métier sur le terrain. En apprentissage en parallèle de ses études à Dorian où il se prépare au diplôme de CAP, la semaine en entreprise et le samedi à l’école. Ses premières expériences d’apprenti révélant son gout pour le terrain, Philippe développe très rapidement une prédilection pour les relevés d’intérieurs. Il se remémore sa « plus grande fierté à la première réalisation de son étage de base d’un grand immeuble », une valeur inestimable.

Le passage à l’ère de l’informatique, une grande évolution

Des kutch, critérium, grattoirs, équerres, compas, dessins au rotring, tire-ligne, Philippe a vécu de nombreuses évolutions techniques. Patrick Germain, son collègue depuis 1979, se rappelle encore de la grande étape au début des années 90, le dessin sur Autocad, « ce passage compliqué mais nécessaire vers l’informatique » pour celui alors, très peu friand de ces nouveaux outils. « Il m’a fallu six mois pour m’y accommoder » précise Philippe avec le sourire en ajoutant : « Je n’avais même pas d’ordinateur chez moi à l’époque ». Pour ce témoin de première classe qui a connu toutes les prestations de géomètre, ce nouvel outil a apporté indéniablement une vraie notion de précision mais aussi un gain considérable de temps.

Une générosité et un sens de la rigueur salués

Méticuleux, un qualificatif qui ressort auprès de tous pour évoquer Philippe qui aura su s’attirer la sympathie de tous. Reconnu pour son savoir-faire précieux, notamment en matière d’intérieurs, « il a déjà eu l’occasion d’en faire profiter à beaucoup de jeunes » concède François Puget, formé en partie par ses soins. Affamé de rigueur dans la qualité des livrables, il transmet cette notion à la jeune génération. Pour Thierry Verlinde, un de ses plus anciens collègues, « seul un travail mal fait pouvait mettre hors de lui ce bon vivant ».

Quarante-deux années ont passé, pour celui qui aura poursuivi son chemin dans la même entreprise l’heure de la retraite que nous lui souhaitons agréable a sonné.