Optimisez vos installations de rétention des eaux d’incendies grâce à Gexpertise Bâtiment & VRD


Gexpertise Bâtiment & VRD s’est vu confier des études de capacité de stockage en eaux incendies à Wattrelos et d’optimisation de la rétention des eaux d’extinction incendie à Saint-Germain-les-Arpajon. Outils de sécurisation des biens et des personnes, ces missions constituent une occasion de faire zoom sur les réglementations en vigueur.

Selon, la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL), quelques 500 000 sites sont dans la catégorie des Installation Classées Pour l’Environnement (ICPE). Ce chiffre englobe environ 1379 sites industriels fabricants ou exploitants des produits dangereux ou toxiques, appelés Seveso.

En s’inscrivant parfaitement au cœur des mesures sécurité contre les incendies, les établissement ICPE ainsi que les Établissement Recevant du Public (ERP, habitation) ont obligation de fournir les moyens nécessaires à la bonne intervention des services de secours en cas d’incendie. Afin d’être en conformité avec la réglementation, il est obligatoire, pour ces catégories d’établissements, d’être dotés de dispositifs de gestion de l’eau pour la lutte contre les incendies.

C’est dans ce cadre que « le guide technique D9 : guide pratique pour le dimensionnement des besoins en eau », dans sa méthode de calcul des besoins d’eau spécifique à chaque type d’activité ou d’installation, précise pour chaque établissement et pour chaque type de risque le débit d’eau ainsi que la quantité d’eau que le site doit pouvoir fournir en cas d’intervention pour un incendie.

"Le guide technique D9A : guide pratique pour le dimensionnement des rétentions des eaux d’extinction", quant à lui, évalue également, dans sa méthode de calcul, la création de zones de rétentions à prévoir sur le site. Pouvant représenter un risque de pollution lorsqu’elles sont directement déversées au milieu naturel car potentiellement polluées par diverses substances, il est indispensable pour un site d’être en mesure de confiner les eaux qui auront servi à l’extinction d’un feu.

Les enjeux d’une mise en conformité en rétention des eaux d’incendies


Le premier enjeu consiste à se prémunir d'un déversement d'eaux polluées dans l'environnement. Plusieurs éléments sont ainsi pris en compte dans le calcul du volume total à retenir :

La quantité d’eau nécessaire à la lutte contre l’incendie
L’existence ou non de moyens de lutte interne
La présence de potentiels liquides inflammables et non présents dans le local étudié

Le second enjeu est d’assurer la continuité de l'exploitation dans les sites.

Gexpertise Bâtiment & VRD modélise en 3D les espaces susceptibles de permettre la rétention des eaux incendies (dallage, quai, ouvrage enterré...) tout assurant la préservation du milieu naturel. Nos équipes réalisent les calculs de dimensionnement de vos installations et vous conseillent sur les dispositifs adaptés au cas précis de votre site.

La force du groupe Gexpertise réside dans sa capacité d'évaluer conjointement les espaces visibles (topographie), de dimensionner les ouvrages enterrés (détection des réseaux) et d'évaluer précisément les volumes disponibles. En outre, et en cas de déficit de volume par rapport aux attendus de la DREAL, notre cellule MOE est en mesure de réaliser la conception et suivi de travaux de rétention complémentaire.